Tous les articles par CFAZ

Arme Anti-Zombie : Le Tir à L’arc !

Futurs zombies et zombiennes, ceux qui vont survivre vous saluent !

Je sais que ça fait longtemps qu’on a plus rien publié, mais outre les excuses habituelles, je dois ajouter que le fait que je sois à présent le seul à gérer le CFAZ n’aide pas beaucoup à assurer des publications régulières x)

Donc si jamais certains d’entre vous pensent avoir les connaissances nécessaires pour me rejoindre, n’hésitez pas à m’en faire part via l’onglet  « contactez-nous » !:)

Capture

Sur ce : aujourd’hui, dans la catégorie « arme anti-zombie » on va parler tir à l’arc !

Je précise que mon but n’est pas de vous apprendre les rudiments du tir à l’arc, car cela nécessiterait bien plus qu’un article, et que le format vidéo s’y prêterait davantage selon moi ; mais je vais chercher dans cet article à vous présenter l’arc comme une arme propice à utiliser lors de l’apocalypse.

Maintenant place au meurtre !

À mon goût et par expérience personnelle, j’estime que l’arc pourrait constituer une excellente arme « Anti-Zombie » dans l’optique d’une survie sur le long terme en cas de scénario de fin du monde.

Je m’explique :

La puissance :

Les arcs, contrairement à certaines idées reçues, sont des armes qui peuvent s’avérer d’une grande puissance. En effet, un arc classique pouvant tirer avec une force d’environ 17 kilos (ce qui est assez peu) est capable d’envoyer des flèches à une vitesse plus grande que celle d’une voiture lancée à plein régime sur l’autoroute. De plus, les flèches dites de « chasse » étant lourdes, leur impact, sur des distances inférieures à 30m peut être suffisamment puissant pour percer un animal de part en part si on tire avec la puissance qui convient. Par exemple, un arc de 60 livres (27.5 kilos environ) peut tuer un élan.

La discrétion

Contrairement aux armes à feu qui génèrent des sons de 140 voire 170 décibels (de quoi attirer tous les morts-vivants à des kilomètres à la ronde), l’arc est parfaitement silencieux ! Et il l’est encore plus si on place des « silencieux » sur la corde pour absorber les vibrations (comme on le fait à la chasse). Il permet ainsi une grande discrétion et des tirs proches sans risquer d’attirer l’attention.

Les munitions

Contrairement aux armes à feu, une fois tirée, une flèche est réutilisable de nombreuses fois, ce qui n’est pas un avantage négligeable. En effet, avoir des munitions récupérables permet dans un premier temps une survie sur le long terme, mais également de pouvoir tirer aussi bien pour se défendre que pour chasser, pécher, et donc se nourrir sans craindre un gâchis des munitions ou la faim.

Même s’il est préférable de tirer avec des pointes de chasse hérissées de lames pour tuer un gros gibier, la chose n’est pas nécessaire lorsqu’il s’agit de chasser de petits animaux ou de poissons.

La facilité de transport et d’utilisation

S’il est en effet possible de coller toutes les qualités que j’ai précédemment citées aussi bien à un arc qu’à une arbalète, lorsqu’il s’agit du transport et de la facilité de tir dans le plus de circonstances possible, l’arc gagne haut la main !

Petite parenthèse sur l’arbalète : Quand on s’en sert, il faut en moyenne 10 secondes pour l’armer, et elle s’arme en posant le bout à terre, ce qui implique d’arrêter de tirer et de se baisser pour pouvoir la réutiliser. Il faut également compter en moyenne de 3 à 5 secondes de visée pour avoir un tir un minimum précis, et ce même si on l’a déjà pratiqué. Au total, cela fait en moyenne entre 13 et 15 secondes de délai entre chaque tir. De plus, elle est lourde et encombrante si on ne s’en sert pas, et si on s’en sert elle accapare les deux mains quand on la porte.

A mon avis, et sachant que j’ai pratiqué aussi bien le tir à l’arc qu’a l’arbalète pendant plusieurs années, je peux affirmer que par bien des aspects, l’arc est une arme bien plus polyvalente dans son utilisation, mais également bien plus facile à transporter.

utilisation

L’arc a cet avantage qu’il existe de nombreuses méthodes lorsqu’on veut s’en servir, ce qui en rend l’utilisation très polyvalente. Par exemple : La prise en main dite « classique » à la méditerranéenne, permet une précision sur de plus grandes distances, et les méthodes de tir dites « équestres » qui consistent à tenir les flèches dans la main droite ou gauche pendant qu’on arme, permettent de tirer 3 à 4 flèches en 8 secondes tout en restant précis. Pour étayer cet exemple, je ne peux que vous renvoyer vers les records de vitesse établis par « Lars Andersen », qui est capable de tirer 3 flèches en moins d’une seconde !

De plus, contrairement à l’arbalète qui est horizontale, un arc s’utilise sans grande difficulté dans des espaces exigus comme une forêt dense ou bien des couloirs car lorsque l’on tire, il est dans la continuité du corps.

Attention toutefois :

  • à ce que vos flèches lors d’un tir ne touchent pas des branches en forêt, au risque de dévier leur trajectoire.

  • et à privilégier des arcs courts si vous pensez tirer dans des endroits bas de plafond.

Transport

Contrairement aux arbalètes et armes à feu (comme une carabine ou un fusil), le transport d’un arc peut s’avérer chose facile.

-Déjà, parce que de nombreux arcs modernes peuvent se démonter ou se plier pour rentrer dans un sac à dos, mais aussi car beaucoup d’arcs « traditionnels » faits de bois sont extrêmement légers.

Par exemple, les arcs de type « turc» ou « scythe » sont non seulement très petits, (à peine d’un mètre plus les plus courts) mais également d’une légèreté déconcertante, et font parfois moins d’un kilo. Ce qui permet de les porter en bandoulière sans difficultés et sans être gêné le moins du monde !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Ceci dit, petit bémol ! Le plus gênant en forêt et dans le transport vient des flèches qui peuvent s’accrocher aux branches, et faire du bruit si vous ne disposez pas d’un carquois spécial.

Pour finir : l’entretien (ce passage exclut les arcs à poulies, car je n’aime pas ça et donc ne tire pas avec)

– Les arcs ont le très gros avantage (et oui, encore un) de n’avoir que peu besoin d’être entretenus. On peut se permettre de changer la corde très tardivement, même après 5 mois de pratique intensive si la corde est de qualité. Par ailleurs, sachant que de nombreux archers fabriquent eux-mêmes leur propre corde et que les cordes des arcs arabes « traditionnels » sont faites de matériaux naturels comme des tripes : cela n’est pas vraiment gênant en pleine nature.

– Pour ce qui est des flèches, les plumes n’ont pas besoin d’être beaucoup changées. Par exemple cela fait 8 mois que je tire avec les mêmes et ce malgré une pratique très régulière. De plus, sachant qu’on trouve des plumes à l’état sauvage, dans une situation de survie les changer ne devrait pas être insurmontable.

– Ceci dit, un point important de l’entretien de l’arc est de retirer la corde lorsqu’on ne l’utilise pas pour qu’il conserve sa puissance, ce qui peut gêner en cas d’attaque surprise.

Inconvénients.
Comme toute arme, les arcs ont des inconvénients :

– Leur utilisation nécessite une pratique régulière et ce même pour les tirs les plus simples.

– Par grand vent, ils peuvent s’avérer très difficiles d’utilisation.

– Au delà de 30 m il est difficile d’être précis, et donc d’atteindre le cerveau.

– Le tir en distance inconnue peut s’avérer problématique pour les non-initiés.

– Le fait de devoir privilégier de courtes distances incite à s’exposer davantage.

– Le peu d’entretien qu’il demande nécessite tout de même des connaissances pouvant quelquefois s’avérer pointues.

– Les arcs puissants nécessitent beaucoup de force et ne sont pas à la portée de tout le monde.

Mais nombre de ses défauts peuvent être compensés si on pratique assez !:)

C’est tout !
J’espère que cet article vous aura plu !

Si vous désirez en savoir plus sur le tir à l’arc, n’hésitez pas à poser des questions en commentaire ou sur Facebook, je me ferais un plaisir d’y répondre ! ^^

À bientôt futurs zombies !

Facebook : https://www.facebook.com/collectifantizombie/
Sources :
https://www.youtube.com/user/larsandersen23
https://www.archerylibrary.com/books/
Photo : https://get.google.com/albumarchive/100344514090479456506?source=pwa

Publicités

Hommage du CFAZ pour la mort de Romero

Le retour du CFAZ sur Youtube était prévu depuis un moment, mais ayant récemment appris la mort de Romero j’ai préféré travailler sur une autre vidéo en laissant de côté les autres que j’avais en projet.

Web série du CFAZ première tenue !

Salut tout le monde !

Ça fait un moment que de temps à autre j’aborde le sujet d’une web série réalisé par le CFAZ.

La dernière fois que j’ai abordé le sujet j’avais parlé du fait que l’histoire n’était pour l’instant qu’à l’état de page et de schéma, mais le projet se concrétise.

Par rapport à l’histoire nous avons l’univers les personnages et la trame principale, … et comme j’ai rien de mieux à foutre que d’écrire des conneries en période d’examen, quelques spin off.

Mais avec l’avancée prise je me suis lancé dans la confection des premiers costumes.

Dans l’univers de la web série il y a 4 grandes factions :

  • Les cendres
  • La cour
  • Le culte de la chair
  • Et globalement le reste se compose de bandit et d’anarchiste organisés en bande sous la direction de leurs chefs.

Voilà la première tenue :

(#BDSM 4 EVER)

DSC_0050.JPG

Cette tenue ci est le style vestimentaire classique des membres du culte de la chaire.

Pourquoi la faire ainsi ? (Ah bon tu t’en fout ? :0)

–Dans un premier temps parce que les tenues SM c’est cool (bon perdre toute dignité c’est fait)

–Je disais, déjà parce que je suis un grand adepte de l’esthétique steampunk, vous allez donc souvent en retrouver dans la série.

–Maintenant pour le background :

Sans trop développer, le culte de la chair est un groupe cannibale vénérant la chair et considérant tous les membres de la tribu comme une seule et même chair, dévorant ainsi leurs morts (lalala) pour que la chair reste celle du groupe et maintenir son unité et sa force.

 Les  chairs corrompues (zombie) sont des abominations pour eux et l’équivalant des démons si on veut parler religion. (En gros oui ça poutre du zombie)

Ils portent uniquement des armures du type de celle-ci avec un pantalon (parce oui une tribu cannibale nudiste c’est pas super classe), car il exhibe en tout temps le bien commun du peuple dont ils sont fier (y a un parallèle à faire avec les poufs en été non ?).

Ils tendent également à montrer à leurs ennemies au travers de leurs manques de protection qu’ils n’ont pas peur de la mort du fait qu’à leurs morts ils rejoindront la chair dont ils sont venus.

Ils sont relativement habile au combat, la légèreté de leurs équipement leurs conférant de la rapidité.

Il y a encore beaucoup à dire mais on va éviter de spoil

Avec l’avancé je dévoilerai peut être des éléments de l’intrigue ou de manière plus certaine des fragments de l’univers comme je le fais pour cet article.

Par ailleurs nous allons également bientôt sortir une petite page de don qui aura pour but de nous aider à financer le projet, parce que :

  • On est bénévole
  • Je suis étudiant (Message de Seb : va falloir penser à bosser grosse feignasse !)
  • Et de manière plus globale on est pauvre XD (Message de Seb : ça c’est toi qui le dit X’D)

Si mes créations vous plaisent j’ai une page facebook de cosplayeur ou je poste mes dernières tenues <<la table du chapelier fou >>.
(Je précises que je ne me paierai pas pour la réalisation des tenues)

Si vous avez des questions n’hésitez pas 🙂
Sur ce à la prochaine futur zombie !