Archives pour la catégorie Actualité Sanitaire

Actualité sanitaire: Suite de l’article sur le Coronavirus.

-WAAAAW Deux articles en moins d’un an sur le CFAZ !? Décidément le confinement a du bon !
Bon ok ça compte pas vraiment, c’est surtout une mise à jour pour mon dernier article sur le Covid-19 que je publie entant qu’article pour toucher le plus de personne possible !
Je vous invite donc à regarder mon précédent article si ce n’est pas déjà fait:

https://collectifantizombies.wordpress.com/2020/02/27/lepidemie-du-coronavirus/

–Pour ceux qui l’ignoreraient encore, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a officiellement déclarée que nous vivons un cas de pandémie.
Et si les mesures de confinement peuvent vous sembler absurdes, je ne peux que vous encourager à les respecter, car s’il y a peu l’épidémie du Covid-19 nous semblait abstraite, il ne fait à présent aucun doute de sa gravité.

–A présent tous les établissements scolaires et les magasins superflus sont fermés (qu’on me livre le con qui à décrété que les bars était superflus 😥 que je lui montre mon point de vue sur la question !), et les pharmacies de même que les magasins d’alimentation ont pris des mesures strictes pour limiter la propagation du virus.

–Le virus influe à présent directement ou indirectement sur la vie de chaque citoyen français, et le confinement que nous vivons actuellement vise à endiguer cette pandémie.
Je ne peux donc que vous inciter à:

— Éviter tout déplacement non nécessaire, principalement en transport en commun ! (dès demain 17/03/2020 ils seront surveillés voire même sanctionnés)
— Éviter de voir vos amis et proches au delà du nécessaire, principalement si ces derniers sont sujet à des maladies cardiaques / respiratoires ou sont âgés. 
–Ne pas paniquer pour ce qui est de la nourriture, car les magasins indispensables à la santé et à l’alimentation resteront ouverts.
–Respecter scrupuleusement les règles d’hygiène citées dans cet article.
–Consommer intelligemment ! plus haut dans cet article, j’indique la façon dont les masques doivent être utilisés. Ils sont INDISPENSABLES pour le personnel des hôpitaux de même que les médecins, ne les gâchons pas !

-Ceci est avant tout une affaire de solidarité, car pour chaque nouveau cas de contamination les hôpitaux s’approchent d’une saturation et devront, dans le pire des cas, choisir qui soigner et ne pas soigner.
Ce n’est qu’au prix d’un effort collectif que cette pandémie pourra s’arrêter, alors faites attention pour vous mais également vos proches et les proches de vos proches.

Puis, souvenez-vous, dans le manga zombie I AM A HERO, les derniers survivants sont les « no life » 🙂 !

Sources:

https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/210162-coronavirus-la-france-en-stade-3-la-situation-a-paris-et-en-ile-de-france

 

L’épidémie du Coronavirus

download.jpg

Salut tout le monde ! Une fois n’est pas coutume nous avions déjà rédigé un article sur l’épidémie d’Ebola en 2014, et du coup pour coller à l’actualité sanitaire nous voilà repartis pour l’actuelle épidémie du « Coronavirus »

Vous êtes sans doute au courant, qu’en plus d’exporter des marchandises de grande qualité, manufacturées avec amour par des enfants -parfois- payés, la Chine s’est il y a peu lancée dans l’exportation d’un agent pathogène tout à fait charmant. (Qui porte ironiquement le même nom que la bière favorite de notre défunt escroc préféré, Jacques Chirac.)

34491-0w600h600_Corona_Extra_Biere_Blonde_Mexicaine.jpg

Celle maladie fait beaucoup parler d’elle, et il faut dire que lorsque l’on voit que des zones de quarantaine recouvrant des villes entières (Wuhan) ont été mises en place dans ledit pays, on pourrait se croire dans Dying Light (qui est un très bon jeu, auquel vous devriez jouer).

Mais il y a beaucoup de mythes et d’idées fausses circulent autour de cette maladie, ce qui provoque une certaine panique, je vais donc dans cet article tenter de vous informer au mieux via des sources fiables pour casser certaines de ces idées.

Je tiens avant tout à préciser que mon but ici n’est pas de dédramatiser les choses ou d’inciter à la panique (Big up aux médias français)
87494392_152883655753787_8747452620660015104_n.pngCet article vise avant tout à vous parler du Coronavirus (si si..) à titre informatif tout en faisant des blagues douteuses.
(Je me suis limité à 3 blagues sur la Chine soit-dit en passant).

1) Déjà, c’est quoi le Coronavirus ?:
-Un « coronavirus » c’est pas juste le virus made in China qui nous arrive par avion, ça représente de façon générale une vaste famille de virus présents chez les hommes et les animaux.
En ce qui nous concerne, nous autres mammifères bipèdes, les formes du « Corona » qui nous touchent peuvent peuvent se manifester de diverses façons, allant du rhume à des maladies graves, à savoir :

-Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)
    Mais aussi
-Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

-Quand on parle du coronavirus qui se répand actuellement il s’agit d’une nouvelle variante de cette charmante petite merde, qu’on a tendance à appeler Nouveau coronavirus, ou Covid19 / 2019-nCoV/ etc. Pour faire simple, il s’agit d’une maladie respiratoire.

-Cette forme du virus n’avait jamais été détectée chez l’homme jusqu’à récemment, et la transmission inter-humaine du virus est apparue à Wuhan (chine) pendant la mi-décembre 2019.

Voilà ! Maintenant qu’on a fini la partie chiante d’exposé de lycée 1ère S, on va attaquer ma partie préféré: La transmission, les symptômes, les chances de survie…etc:
(Oui j’aime bien le jeu « Plague inc »

2) Propagation :
-Le Covid-19, se propage principalement par contact avec une personne infectée :

-Étant donné qu’il s’agit d’un virus respiratoire, il peut facilement passer d’un individu à l’autre lorsqu’une personne tousse ou éternue via les gouttelettes de salive ou les sécrétions nasales.

-Il peut donc transiter par l’air ambiant, mais seulement sur de faibles distances car la portée des projections lors d’un éternuement est d’environ 1 mètre.

-Il est également important de garder à l’esprit qu’une personne infectée ne présentant aucun symptôme peut malgré tout être contagieuse, même si ce sont les personnes qui présentent des symptômes qui sont majoritairement à l’origine de la propagation du virus.

-Beaucoup d’idées reçues affirment également qu’il se transmet par contact avec des objets contaminés, mais c’est très exagéré.
D’une part, car il ne suffit pas de toucher un objet pour tomber malade, l’infection passe par les muqueuses, et d’autre part, car les coronavirus ne survivent pas longtemps à l’air libre (quelques heures au plus).
Cela dit, s’il y a contact entre une muqueuse et une surface fraîchement infectée (donc si vous vous grattez les yeux après avoir touché un mouchoir sale par exemple) il y a bien un risque.
Mais un simple contact manuel ne suffit pas, et pour limiter les risques, se désinfecter les mains régulièrement suffit.

-Son indice de contagiosité est estimé entre 1,5 et 3,5. Comparativement, celui du rhume est de 2 et celui de la grippe saisonnière est inférieur à 1.
Et toujours à titre de comparaison (pour des cas plus violents), celui de la varicelle est de 8,5, la rougeole de 9, et le choléra de 9,5.

3) Incubation :
-La période d’incubation, donc le temps qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des symptômes est actuellement comprise entre 1 et 12 jours, avec une médiane allant de 5 a 6 jours.

-Mais si l’on se fie aux périodes d’incubation des coronavirus comme le MERS ou le SARS on peut supposer une période plus longue, allant jusqu’à 14 jours.

-La période de suivi recommandée par l’OMS avec de possibles contaminés est d’ailleurs de 14 jours.

4) Dangerosité :
-Comme c’est le cas pour les autres formes du CoV,  le 2019-nCoV peut provoquer des symptômes bénins, (écoulement nasal, maux de gorge, de la toux et fièvre, bref un  »état grippal »).
Cependant, cela peut être plus grave et entraîner une pneumonie ou une dyspnée, voire une septicémie.

-Il peut donc être mortel, mais dans 80 % des cas, l’infection est relativement bénigne, de plus et son taux de mortalité est actuellement estimé entre 2,3 et 3,37%, ce qui significativement est moins que l’épidémie de SRAS de 2003 qui était à 9,6%.

-En revanche, les personnes âgées ou souffrant déjà d’autres maladies comme le diabète ou des cardiopathies  ont davantage de risque de développer une forme agressive du virus, et d’après une étude chinoise, passé 80 ans la mortalité grimpe à 14,8 %.

5) Symptôme :
Comme je l’ai dit précédemment, les symptômes les plus courants sont :
-Des troubles respiratoires
-De la fièvre
-Toux
-Écoulement nasal
-Essoufflement et des difficultés respiratoires
(Comme la grippe et le rhume alors qu’on est en hiver ! Big up aux hypocondriaques)
Dans les cas plus graves, l’infection peut entraîner une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, jusqu’à la mort.

6) Traitement :
(Spoiler : Bah y en a pas mdr)

-Des recherches sont en cours pour développer un vaccin, mais le processus de développement d’un vaccin peut prendre un temps considérable.

-Cependant, même s’il n’y a à l’heure actuelle aucun traitement spécifique au 2019-nCoV de nombreux symptômes peuvent être traités, cela repose donc essentiellement sur l’état du patient et sur ses symptômes.

-Je le précise (sait-on jamais), les antibiotiques sont totalement inefficaces contre le 2019-nCov, en effet il s’agit d’un virus, et les antibiotiques sont efficaces seulement contre les bactéries. Donc inutile d’en prendre à titre préventif

7) Prévention
(Alors ça, c’est la partie chiante où je dis des trucs évidents sur des mesures d’hygiène que personne ne fait et où je vous fait culpabiliser).

–> Déjà il faut observer de bonnes règles d’hygiène : (Surpriiiiiise)

-Le virus passe par la salive, les éternuements et la toux, donc il faut tousser dans son coude et non dans sa main pour limiter la propagation.

-D’autre part il est important de jeter immédiatement tout mouchoir utilisé dans une poubelle et non par terre.

-Il faut aussi se laver les mains avec une solution hydroalcoolique régulièrement (principalement avant les repas), car même si le virus ne passe que par les muqueuses, il vous suffit de toucher avec votre main une surface fraîchement infectée avant de manger ou vous gratter les yeux pour courir un risque d’infection.

-Si jamais vous éternuez régulièrement et présentez des symptômes de maladie respiratoire, il peut être utile pour la collectivité que vous vous procuriez un masque médical.
Il n’est cependant pas indispensable que vous en portiez un si vous n’êtes pas malade, l’OMS recommande un usage rationnel des masques médicaux, afin d’éviter le gaspillage des ressources, voir une pénurie comme en Chine.
Le mieux est d’en porter un si vous soupçonnez être atteint par le 2019-nCoV et en présentez des symptômes, ou si vous avez eu un contact avec une personne pouvant en être atteint, voire si vous avez voyagé récemment.

Si vous vous en procurez un, l’OMS décrit son utilisation de la manière suivante :
  -Avant de mettre un masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon

  1. Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage
  2. Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon 
  3. Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique
  4. Pour retirer le masque: l’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque); le jeter immédiatement dans une poubelle fermée; se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon

-Outre l’hygiène, et sans aller jusqu’à la paranoïa, il peut aussi être utile d’éviter les contacts proches, et de maintenir une distance d’un mètre ou plus avec les autres personnes, principalement si vous constatez des symptômes de maladie respiratoire chez l’une d’entre elles.

8) Conclusion :
-Y a pas à dire autant la manufacture chinoise c’est pas top, mais alors le 2019-nCoV c’est sans doute le truc le plus efficace qu’ait pu exporter la Chine ces dernière années ! 😉

-Bon OK ; la vrai conclusion, c’est juste d’être prévoyant et d’éviter la panique. Si les annonces de morts et de contaminés par le 2019-nCoV peuvent être effrayantes, il est important de relativiser.

En Chine, sur une population de 1,4 milliards, les malades se stabilisent à 80000, et si les choses tournent en Europe comme là-bas, les chances d’attraper le virus sont donc de 80000/1400000000=0.00006 (Source: le twitter de la chaîne youtube « le chat septique »).

EDIT 16/03/2020:

–Pour ceux qui l’ignoreraient encore, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a officiellement déclarée que nous vivons un cas de pandémie.
Et si les mesures de confinement peuvent vous sembler absurdes, je ne peux que vous encourager à les respecter, car s’il y a peu l’épidémie du Covid-19 nous semblait abstraite, il ne fait à présent aucun doute de sa gravité.

–A présent tous les établissements scolaires et les magasins superflus sont fermés (qu’on me livre le con qui à décrété que les bars était superflus 😥 que je lui montre mon point de vue sur la question !), et les pharmacies de même que les magasins d’alimentation ont pris des mesures strictes pour limiter la propagation du virus.

–Le virus influe à présent directement ou indirectement sur la vie de chaque citoyen français, et le confinement que nous vivons actuellement vise à endiguer cette pandémie.
Je ne peux donc que vous inciter à:

— Éviter tout déplacement non nécessaire, principalement en transport en commun ! (dès demain 17/03/2020 ils seront surveillés voire même sanctionnés)
— Éviter de voir vos amis et proches au delà du nécessaire, principalement si ces derniers sont sujet à des maladies cardiaques / respiratoires ou sont âgés. 
–Ne pas paniquer pour ce qui est de la nourriture, car les magasins indispensables à la santé et à l’alimentation resteront ouverts.
–Respecter scrupuleusement les règles d’hygiène citées dans cet article.
–Consommer intelligemment ! plus haut dans cet article, j’indique la façon dont les masques doivent être utilisés. Ils sont INDISPENSABLES pour le personnel des hôpitaux de même que les médecins, ne les gâchons pas !

-Ceci est avant tout une affaire de solidarité, car pour chaque nouveau cas de contamination les hôpitaux s’approchent d’une saturation et devront, dans le pire des cas, choisir qui soigner et ne pas soigner.
Ce n’est qu’au prix d’un effort collectif que cette pandémie pourra s’arrêter, alors faites attention pour vous mais également vos proches et les proches de vos proches.

Puis, souvenez-vous, dans le manga zombie I AM A HERO, les derniers survivants sont les « no life » 🙂 !

Sources:

Edit des sources :

–> https://www.sortiraparis.com/actualites/coronavirus/articles/210162-coronavirus-la-france-en-stade-3-la-situation-a-paris-et-en-ile-de-france

Crédits:

Diagnostiquer un cas d’Ebola

Les symptômes d’Ebola sont peu spécifiques et ressemblent à ceux de la grippe. Pour distinguer les cas suspects des simples fièvres sans gravité, les médecins ont une arme : savoir si le patient revient d’une zone à risques.

Des parents qui enlèvent leur enfant de l’école parce qu’un de leur camarade revient de Guinée. Des Bourses européennes qui chutent, notamment les valeurs liées au transport aérien et au tourisme. La Commission européenne qui demande des comptes au ministère de la Santé espagnol, après la contamination d’une infirmière à Madrid… La psychose Ebola pourrait ne pas épargner l’Europe, malgré les appels au calme lancés par les autorités sanitaires.

Une étude de la Commission européenne concluait pourtant, fin septembre, que le risque d’une propagation de l’épidémie en Europe restait «extrêmement faible». En cause, le mode de contamination et la qualité des systèmes de santé occidentaux.

Faiblement contaminant

La maladie, rappellent les experts, n’est que peu contagieuse. La transmission interhumaine se fait à partir des «5 S»: sperme, selles, sang, sueur, salive. Mais il faut que ces liquides organiques soient suffisamment chargés en particules virales, ce qui n’est le cas que lorsque des symptômes sont présents, ou au contact du corps d’une victime. Quand au «taux de reproduction de base», soit le nombre maximum de personnes contaminées par un malade en moyenne, il est extrêmement bas: chaque malade d’Ebola est susceptible de contaminer 2 autres personnes, contre 10 pour une personne souffrant des oreillons voire 18 pour un cas de rougeole.

Quant à la qualité de systèmes de santé européens, elle permet, en théorie, de maîtriser très vite un début d’épidémie, en surveillant étroitement pendant les 21 jours que peuvent durer l’incubation les personnes ayant été en contact avec un malade. «C’est la plus grosse difficulté en Afrique», témoigne Noël Tordo, directeur de l’unité des stratégies antivirales à l’Institut Pasteur. «L’homme tombé malade aux États-Unis revenait du Liberia, l’infirmière espagnole avait soigné un malade d’Ebola. Ce sont des cas à risque très identifiés», et des procédures ont été mises en place pour les identifier et les isoler très vite. Problème, aux États-Unis comme en Espagne, les médecins consultés dans un premier temps, pourtant informés que leurs patients avaient été en contact avec des malades d’Ebola, les avaient renvoyés chez eux avec un simple traitement contre la fièvre.

Des symptômes peu spécifiques

Il est difficile de diagnostiquer Ebola sur de simples signes cliniques car les symptômes «ne sont pas très spécifiques», convient le Pr Yazdan Yazdanpanah qui dirige le service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, l’un des 10 centres français aptes à recevoir des malades d’Ebola. Car les symptômes peuvent, du moins au début, faire penser à un syndrome grippal: fièvre supérieure à 38° et fatigue. Seul un test sanguin réalisé dans un laboratoire spécialisé permet de confirmer, ou non, la présence du virus. Mais il est évidemment exclu de réaliser des tests biologiques à la moindre fièvre. «C’est pourquoi la notion d’exposition au virus est très importante», ajoute le Pr Yazdanpanah.

«Si un patient nous arrive avec un syndrome fébrile, nous commençons par lui demander s’il vient d’un pays à risque. En l’occurrence Guinée, République démocratique du Congo, Liberia, Nigeria et Sierra Leone. Si c’est le cas, on téléphone à l’Agence régionale de santé qui déclenche la procédure appropriée», explique le Dr Jean-Louis Bensoussan, généraliste. «Aujourd’hui, le message est très précis. On ne va pas faire une prise de sang à tous les gens qui ont de la fièvre, de même qu’on ne fait pas passer un scanner à tous nos patients qui ont mal à la tête!»

«Il faut rester serein et lucide», ajoute son confrère et vice-président du syndicat de médecins généralistes MG France, le Dr François Wilthien. «Nous serons très inquisiteur devant tout syndrome fébrile, en demandant au patient d’où il vient, avec qui il vit, etc. Mais si par malheur l’épidémie grippale arrive tôt cet hiver, cela pourrait mettre une belle pagaille dans le système sanitaire.»

Infos et site source : ici – (le figaro, santé)