Archives pour la catégorie Armes anti zombies

Arme Anti-Zombie : Le Tir à L’arc !

Futurs zombies et zombiennes, ceux qui vont survivre vous saluent !

Je sais que ça fait longtemps qu’on a plus rien publié, mais outre les excuses habituelles, je dois ajouter que le fait que je sois à présent le seul à gérer le CFAZ n’aide pas beaucoup à assurer des publications régulières x)

Donc si jamais certains d’entre vous pensent avoir les connaissances nécessaires pour me rejoindre, n’hésitez pas à m’en faire part via l’onglet  « contactez-nous » !:)

Capture

Sur ce : aujourd’hui, dans la catégorie « arme anti-zombie » on va parler tir à l’arc !

Je précise que mon but n’est pas de vous apprendre les rudiments du tir à l’arc, car cela nécessiterait bien plus qu’un article, et que le format vidéo s’y prêterait davantage selon moi ; mais je vais chercher dans cet article à vous présenter l’arc comme une arme propice à utiliser lors de l’apocalypse.

Maintenant place au meurtre !

À mon goût et par expérience personnelle, j’estime que l’arc pourrait constituer une excellente arme « Anti-Zombie » dans l’optique d’une survie sur le long terme en cas de scénario de fin du monde.

Je m’explique :

La puissance :

Les arcs, contrairement à certaines idées reçues, sont des armes qui peuvent s’avérer d’une grande puissance. En effet, un arc classique pouvant tirer avec une force d’environ 17 kilos (ce qui est assez peu) est capable d’envoyer des flèches à une vitesse plus grande que celle d’une voiture lancée à plein régime sur l’autoroute. De plus, les flèches dites de « chasse » étant lourdes, leur impact, sur des distances inférieures à 30m peut être suffisamment puissant pour percer un animal de part en part si on tire avec la puissance qui convient. Par exemple, un arc de 60 livres (27.5 kilos environ) peut tuer un élan.

La discrétion

Contrairement aux armes à feu qui génèrent des sons de 140 voire 170 décibels (de quoi attirer tous les morts-vivants à des kilomètres à la ronde), l’arc est parfaitement silencieux ! Et il l’est encore plus si on place des « silencieux » sur la corde pour absorber les vibrations (comme on le fait à la chasse). Il permet ainsi une grande discrétion et des tirs proches sans risquer d’attirer l’attention.

Les munitions

Contrairement aux armes à feu, une fois tirée, une flèche est réutilisable de nombreuses fois, ce qui n’est pas un avantage négligeable. En effet, avoir des munitions récupérables permet dans un premier temps une survie sur le long terme, mais également de pouvoir tirer aussi bien pour se défendre que pour chasser, pécher, et donc se nourrir sans craindre un gâchis des munitions ou la faim.

Même s’il est préférable de tirer avec des pointes de chasse hérissées de lames pour tuer un gros gibier, la chose n’est pas nécessaire lorsqu’il s’agit de chasser de petits animaux ou de poissons.

La facilité de transport et d’utilisation

S’il est en effet possible de coller toutes les qualités que j’ai précédemment citées aussi bien à un arc qu’à une arbalète, lorsqu’il s’agit du transport et de la facilité de tir dans le plus de circonstances possible, l’arc gagne haut la main !

Petite parenthèse sur l’arbalète : Quand on s’en sert, il faut en moyenne 10 secondes pour l’armer, et elle s’arme en posant le bout à terre, ce qui implique d’arrêter de tirer et de se baisser pour pouvoir la réutiliser. Il faut également compter en moyenne de 3 à 5 secondes de visée pour avoir un tir un minimum précis, et ce même si on l’a déjà pratiqué. Au total, cela fait en moyenne entre 13 et 15 secondes de délai entre chaque tir. De plus, elle est lourde et encombrante si on ne s’en sert pas, et si on s’en sert elle accapare les deux mains quand on la porte.

A mon avis, et sachant que j’ai pratiqué aussi bien le tir à l’arc qu’a l’arbalète pendant plusieurs années, je peux affirmer que par bien des aspects, l’arc est une arme bien plus polyvalente dans son utilisation, mais également bien plus facile à transporter.

utilisation

L’arc a cet avantage qu’il existe de nombreuses méthodes lorsqu’on veut s’en servir, ce qui en rend l’utilisation très polyvalente. Par exemple : La prise en main dite « classique » à la méditerranéenne, permet une précision sur de plus grandes distances, et les méthodes de tir dites « équestres » qui consistent à tenir les flèches dans la main droite ou gauche pendant qu’on arme, permettent de tirer 3 à 4 flèches en 8 secondes tout en restant précis. Pour étayer cet exemple, je ne peux que vous renvoyer vers les records de vitesse établis par « Lars Andersen », qui est capable de tirer 3 flèches en moins d’une seconde !

De plus, contrairement à l’arbalète qui est horizontale, un arc s’utilise sans grande difficulté dans des espaces exigus comme une forêt dense ou bien des couloirs car lorsque l’on tire, il est dans la continuité du corps.

Attention toutefois :

  • à ce que vos flèches lors d’un tir ne touchent pas des branches en forêt, au risque de dévier leur trajectoire.

  • et à privilégier des arcs courts si vous pensez tirer dans des endroits bas de plafond.

Transport

Contrairement aux arbalètes et armes à feu (comme une carabine ou un fusil), le transport d’un arc peut s’avérer chose facile.

-Déjà, parce que de nombreux arcs modernes peuvent se démonter ou se plier pour rentrer dans un sac à dos, mais aussi car beaucoup d’arcs « traditionnels » faits de bois sont extrêmement légers.

Par exemple, les arcs de type « turc» ou « scythe » sont non seulement très petits, (à peine d’un mètre plus les plus courts) mais également d’une légèreté déconcertante, et font parfois moins d’un kilo. Ce qui permet de les porter en bandoulière sans difficultés et sans être gêné le moins du monde !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Ceci dit, petit bémol ! Le plus gênant en forêt et dans le transport vient des flèches qui peuvent s’accrocher aux branches, et faire du bruit si vous ne disposez pas d’un carquois spécial.

Pour finir : l’entretien (ce passage exclut les arcs à poulies, car je n’aime pas ça et donc ne tire pas avec)

– Les arcs ont le très gros avantage (et oui, encore un) de n’avoir que peu besoin d’être entretenus. On peut se permettre de changer la corde très tardivement, même après 5 mois de pratique intensive si la corde est de qualité. Par ailleurs, sachant que de nombreux archers fabriquent eux-mêmes leur propre corde et que les cordes des arcs arabes « traditionnels » sont faites de matériaux naturels comme des tripes : cela n’est pas vraiment gênant en pleine nature.

– Pour ce qui est des flèches, les plumes n’ont pas besoin d’être beaucoup changées. Par exemple cela fait 8 mois que je tire avec les mêmes et ce malgré une pratique très régulière. De plus, sachant qu’on trouve des plumes à l’état sauvage, dans une situation de survie les changer ne devrait pas être insurmontable.

– Ceci dit, un point important de l’entretien de l’arc est de retirer la corde lorsqu’on ne l’utilise pas pour qu’il conserve sa puissance, ce qui peut gêner en cas d’attaque surprise.

Inconvénients.
Comme toute arme, les arcs ont des inconvénients :

– Leur utilisation nécessite une pratique régulière et ce même pour les tirs les plus simples.

– Par grand vent, ils peuvent s’avérer très difficiles d’utilisation.

– Au delà de 30 m il est difficile d’être précis, et donc d’atteindre le cerveau.

– Le tir en distance inconnue peut s’avérer problématique pour les non-initiés.

– Le fait de devoir privilégier de courtes distances incite à s’exposer davantage.

– Le peu d’entretien qu’il demande nécessite tout de même des connaissances pouvant quelquefois s’avérer pointues.

– Les arcs puissants nécessitent beaucoup de force et ne sont pas à la portée de tout le monde.

Mais nombre de ses défauts peuvent être compensés si on pratique assez !:)

C’est tout !
J’espère que cet article vous aura plu !

Si vous désirez en savoir plus sur le tir à l’arc, n’hésitez pas à poser des questions en commentaire ou sur Facebook, je me ferais un plaisir d’y répondre ! ^^

À bientôt futurs zombies !

Facebook : https://www.facebook.com/collectifantizombie/
Sources :
https://www.youtube.com/user/larsandersen23
https://www.archerylibrary.com/books/
Photo : https://get.google.com/albumarchive/100344514090479456506?source=pwa

Publicités

Préparez maintenant votre équipement.

Sac de survie

Salut les futurs survivants? Comment vous allez aujourd’hui? Bien j’espère! Cool! Tant mieux. Toi la bas au fond, collé au radiateur. Redresses toi! tu sais que c’est mauvais d’être avachi comme ça? Tu vas te faire mal au dos mon petit pote!

Aujourd’hui je vais vous parler de l’équipement que vous pouvez (et devez) vous procurer maintenant. En effet. Ce n’est pas le jour Z qu’il faudrait songer à aller faire des courses. Déjà parce que vous risquez de vous faire bouffer à courir à droite à gauche, mais aussi parce que si vous arrivez à votre destination vivant, il est possible que le magasin soit fermé, ou alors totalement vide ou pillé ou incendié ou je ne sais quoi.

Rassurez vous, je ne vais pas vous parler d’outils ultra chers introuvables. Ayant moi même un petit budget, je sélectionne précisément mon équipement, en gardant bien un œil sur le rapport qualité/prix. Je vous montrerais quelques photos de mon propre équipement.

On commence par le commencement. Le sac à dos.

sac 1C’est votre contenant. C’est dans celui ci que vous allez tout transporter. Il faut donc qu’il soit résistant, solide, confortable, pratique, discret, etc etc. Inutile de vous dire que votre sac eastmachin du lycée ne fera pas l’affaire. Pour transporter des livres, tranquillement, oui. Pas pour transporter beaucoup de choses variées et parfois bruyante, coupante, etc.

Inutile de vous dire qu’a moins de 70 ou 80 euros, vous ne trouverez rien de bien.

Sur le mien (oui oui, c’est le mien sur la photo), vous disposez de sangles devant et sur les côtés, destinées logiquement à recevoir une planche de skate, de snowboard, de ski, etc. Ces sangles peuvent aussi servir à transporter du bois par exemple…

sac 2Les bretelles doivent aussi être de qualité. renforcées, solidement accrochées au sac. L’arrière du sac doit aussi apporter une protection, pour plus de confort. (le truc noir dans le dos de mon sac est un vrai plus! Vraiment!) Les sangles à l’avant sont aussi un atout. Elles permettent en effet de ne pas tout porter sur les épaules et le dos (ce qui est douloureux après une longue journée), mais aussi sur le reste de votre torse. Ainsi, au lieu de faire travailler vos épaules uniquement, vous faites travailler tout le reste du corps. Et cela permet aussi un bien meilleur maintient. Votre sac vous gênera moins en cas de course par exemple.

Les espaces de rangement aussi sont importants. Si votre sac ne comporte qu’une grand poche et une petite, changez le! Non seulement vous allez devoir être organisé, (et donc ne pas farfouiller et retourner votre sac toutes les 20 minutes pour trouver votre PQ ou autre) mais aussi limiter le bruit que vous allez faire en vous déplaçant. Si vous êtes chargé d’outils en métal, C’est bruyant. Cling cling cling. Un peu comme la sonnette qui vous signalait à l’école qu’il fallait aller manger. Sauf que vous êtes la bouffe. Ça vous tente pas hein? avouez!

sac 4Sur le mien je dispose de trois espaces de rangement. deux grand (et plutôt grands) et un petit. Sachant que les deux grands espaces de rangement ont chacun une pochette plutôt grande. Je peux transporter de la bière des conserves de nourriture en quantité sans faire de bruit. Pratique!

Pensez aussi tout ce que vous allez pouvoir transporter. Le mien fait 21 litres. C’est petit. Mais il est très pratique. Je dispose de plusieurs autres poches un peu partout, plus des sangles à droite et à gauche. Je n’ai pas besoin de mettre ma hache dans le sac. je peux la garder à l’extérieur (et à porter de main) sur une sangle que je peux régler à ma volonté. Vérifiez bien que vous pouvez TOUT FAIRE avec votre sac. Il doit être confortable, réglable, et il doit disposer de multiples options permettant de transporter n’importe quoi.

ATTENTION. NE LAISSEZ PAS TRAÎNER VOS SANGLES ET AUTRES SI VOUS NE LES UTILISEZ PAS. C’EST UN FORMIDABLE MOYEN POUR UN ZOMBI DE VOUS ATTRAPER.

Vous avez un super sac maintenant! Super! Alors ensuite? On met quoi dedans?

Vous êtes humains. Vous allez devoir manger et boire.

On peut kiffer le jambon et la viande rouge comme moi, mais il va falloir vous trouvez quelque chose qui tient sur la durée.

On va classer ça vite fait en deux catégories.

pommeLa première, ce qui est périssable. C’est à dire ce que vous allez pouvoir garder deux ou trois jours maximum pour le manger. Fruits, légumes, viandes et poissons non salés/non séchés. Ça doit être du bonus. Vous le privilégiez quand vous en trouver. Mais ne le gardez pas longtemps. Ce n’est pas de la nourriture à conserver. Mais plutôt de la nourriture d’opportunité. Vous en trouvez? Mangez les. Mais ne les gardez pas longtemps. Deux ou trois jours. Maximum. Ça doit pouvoir vous donner un peu d’énergie, un peu de plaisir aussi (avouez qu’une bonne pomme croquante et légèrement acide, c’est cool!). Mais vous ne devez pas (pour l’instant) vous contentez de ça, et seulement ça.

conserveLa deuxième, ce qui est impérissable (sauf au bout de quelques années), c’est les conserves. C’est moins glamour, c’est sur. Moins bon aussi. Mais au moins, ça se garde des mois. C’est à consommer quand vous n’avez rien d’autre. Et il va vous en falloir. N’hésitez pas à en stocker autant que possible. Ça coûte pas cher, et c’est déjà pas mal. Et tout le monde en a. Donc vous êtes assurés d’en trouver en opération de pillage. Sauf si quelqu’un est passé avant vous. Et… un dernier point…

Même si ça vous semble dégueulasse… les conserves de nourriture pour animaux sont aussi bonnes pour les hommes. Alors je sais qu’une conserve de caniwaf, c’est pas le top repas. Mais c’est un repas. Alors mangez les.

Et on parlait de boire. Alors buvons de la bière de l’eau

Il va vous falloir des contenants. Et de l’eau. Même règle que pour la bouffe, buvez d’abord l’eau que vous récupérez, avant de boire celle que vous conservez.

De la flotte, vous en trouvez un peu partout. La question ici n’est pas de vous dire comment, d’autres articles en parlent.

Genre celui là : http://collectifantizombies.com/2014/06/23/leau/

gourdePour gardez votre flotte, il va vous falloir des contenants. Comme une ou deux gourdes, plutôt de grande capacité. Avoir constamment deux litres d’eau sur vous me parait plutôt bien. Si vous pouvez en trouver dans les environs. Sinon, doublez voir triplez le volume à emporter. N’oubliez pas la règle de trois. Un homme peut survivre trois minutes sans respirer, un homme peut survivre 3 jours sans boire, un homme peut survivre 3 semaines sans manger. Mais inutile de vous dire que vous serez dans un sale état. Privilégiez des gourdes de qualité (ou des bouteilles d’eaux, certes moins résistantes), pour évitez le dégoût suite à un gout de plastique trop fort. Vous trouvez des gourdes de métal de l’armée pour vraiment que dalle à peu prêt n’importe ou. Bon choix! Moi j’ai une gourde plastique pas mauvaise, mais y’a quand même un petit gout.

Mon sac à une ouverture permettant l’ajout d’un camel back. Le tube sort d’une poche sur la bretelle. Ultra pratique. Pensez y lors du choix de votre sac. Boire une gorgée d’eau en observant le terrain et en gardant ses armes en main… C’est un grand plus.

Hydratez vous c’est important les mecs!

Allez on passe à la suite. La trousse de secours!

Un petit (ou gros bobo) et hop, on va chez le médecin ou aux urgences pour recoller le tout. Bah le jour Z, c’est impossible. Il va donc vous falloir avoir de quoi vous soigner vous mêmes. Et c’est pas forcément évident.

Je ne vais pas vous parlez d’antibiotiques etc, car c’est un sujet très pointu qui mérite une analyse professionnelle. Même si je n’hésiterais pas à conserver des antibiotiques de mon côté, je ne peux, et le CFAZ non plus, vous le conseiller.

On va rester sur les petits ou moyens bobos. Je laisse le reste aux pros.

kitsurvie1

Il va vous falloir des pansements de toutes les tailles. Surtout pour protéger les tout petits bobos. Une infection peut vite arriver, et un pansement aide à conservez votre blessure à l’abri. Du désinfectant aussi bien sur. Il en existe pleins, à vous de choisir. La bétadine est un bon choix. Ainsi que l’acide fusidique, ou alors le végébaume. (tester et approuver le végébaume) Il faut savoir que ces produits sont vendus sans ordonnances. Faciles à trouver, et sans danger. C’est obligatoire! Ainsi que des bandes dans du papier stérile, des ciseaux, et du sparadrap. Un petit nettoyage à la bétadine, une touche d’acide fusidique en crème et le tout protégé par un tissus propre et du sparadrap, et ça se soigne tout seul avec le temps. N’oubliez pas aspirine, quelques comprimés contre le mal de gorge etc. Le miel est aussi TRES efficaces contre les brûlure par exemple. Et puis c’est bon le miel! Pas vrai?

Faut faire du feu!

On oubli le chauffage, les pièces isolées, l’eau chaude, et tout et tout!

Le feu permet de se maintenir au chaud (vous le saviez j’espère). De cuire ses aliments (non mais ça aussi vous le saviez? Sérieusement? Pitié? Vous le saviez?)

Un briquet et des allumettes, c’est le top. Mais ça dure qu’un temps. Va falloir trouver mieux  que ça les gars…

Ce qu’il vous faut absolument, c’est créer une source de chaleur, sans gaz, sans souffre, sans essence, sans conneries. Et pour ça, il vous faut ceci.

briquet 1Il suffit de frotter la partie brillante, à droite, contre la partie sombre, à gauche. Vous pouvez créer de formidables étincelles ainsi, et avec de la patience, enflammer du combustible, (paille par exemple, quelque chose de très sec.). Rajoutez ensuite du petit bois, qui va brûler lentement, et ensuite vous pouvez placer des bûches plus grosses. et vous voilà avec un bon feu. le feu c’est beau, ça réchauffe, c’est bon pour le moral, et vous pouvez faire chauffer votre bouffe (mangez une conserve de raviolis froides et une autre chauffée, vous verrez la différence!!! je l’ai déjà fait)

Les outils et armes blanches sont notre sujet suivant.

Ca ne vous surprendra pas (ou alors vous êtes vraiment bête, mais vraiment! Cas pathologique quoi). Mais les outils peuvent aussi servir d’armes!

Bon vous pouvez pas tout transporter non plus, mais vous pouvez tout avoir. A vous de faire votre choix! Et inutile de vous dire qu’en France, on ne peut pas tout avoir, mais au sujet des armes blanches, on a ce qu’il faut! En quantité, de qualité et pour pas cher! (on dirait que je fais de la pub pour leroy merdescons)

Alors on va la aussi classer en deux catégories. Les couteaux et les « trucs plus gros ».

couteau 1couteau 3couteau 2

Les couteaux, c’est cool. Je ne vous parle pas du couteau à pointe ronde de la cantine, mais du vrai couteau. Celui qui tranche vraiment, qui dure dans le temps. Le truc qui, quand vous vous coupez avec, fait vraiment mal. La taille importe peu. Une lame de 9 centimètres, c’est déjà bien. C’est un formidable outil de travail pour couper de la viande, des cordes, du petit bois, fabriquer des copeaux de bois, etc. C’est aussi une très bonne arme de défense. Un petit modèle à lame pliante (comme le mien sur la photo) est déjà très bien. Et vraiment abordable. Avec un étui, c’est facile à transporter, ça se met facilement au fond du sac dans une période sans zombi, et on peut l’accrocher partout si nécessaire.

Et pour moins de 50 euros s’il vous plait.

Votre couteau doit être de qualité (on peut oublier les couteaux suisses du bazar hein clairement!). La lame solide, et la poignée agréable à tenir. Confortable et efficace. Que demande le peuple?

J’ai choisis le mien à lame pliante. C’est plus pratique, plus petit, plus discret, mais moins solides. Je vous conseille plutôt un à lame fixe, tout aussi pratique, etc, mais tellement plus résistant.

Si j’ai pris le mien à lame pliante, c’est qu’il me sert aussi pour de petits essais dans les bois, et au travail. Donc il traîne au fond de mon sac. Et je le sors quand j’en ai besoin. C’est aussi bien plus justifiables que si vous avez une lame de 30 centimètres avec vous…

Mais…

Mais il va vous falloir plus gros. Et la encore, joindre l’utile (la découpe) et l’agréable (défoncer un zombi) est nécessaire.

On va parler du maître parmi les maîtres, le héros parmi les héros.

La machette. (coupe coupe, sab, sabre à canne)

machette 2Ça sert à plein de trucs. Bien utilisé, ça coupe à peu prêt tout. Y compris les crânes de zombis. Et les branches. C’est un formidable outil. Et ça ne coûte pas cher. Maximum 60 euros pour un grand modèle de qualité. Attention cependant. La poignée doit entourer la lame. C’est à dire que la lame doit être d’un seul corps comprenant toute la longueur, et que la poignée (généralement en bois) se place par dessus. C’est un gage de solidité.

machette 1De même, le fourreau de transport doit être de préférence en nylon. Le nylon c’est solide, et ça ne pourrit pas. contrairement à du cuir. De plus, les machettes vendues en France sont pré affûtées. Vous allez donc devoir les affûter vous même. Mais vu la qualité de l’objet, c’est pas un grand mal. La machette, c’est obligatoire!

Il existe différentes tailles et différentes formes. A vous de choisir!

Et ne sous estimons pas deux autres challengers de la chasse anti zombi/objets utiles au quotidien.

La hache.

haches 1Outil de coupe idéal, et destructeur de crâne idéal. La hache mérite sa place au panthéon de l’équipement du survivant. elle est solide et dévastatrice, légère et facilement maniables (pour les modèles les plus classiques et courants). Vous coupez une bûche très facilement, et la lame ne demande que peu d’entretien. C’est en effet la tête de la hache qui va, de par son poids, fendre le bois/le crâne. Vous pouvez trouver d’excellents modèles de haches dans n’importe quelle magasin de camping ou de jardinerie. Pour vraiment pas cher. Si vous avez un peu plus de moyens, faites comme moi et choisissez plutôt des modèles de combats médiévaux.

Sur la photo ci dessus, vous voyez deux des miennes. Celle de gauche, courte, est plutôt réservée à la coupe de petit bois, et comme hache de jet. Celle de droite, elle, permet de couper plus gros, et est une véritable arme de corps à corps. Les deux se manient à une main, et ne pèse rien.

Le béhourt (ou l’art de se taper dessus très très fort en armure médiévales avec des armes de la même époque) a permis la fabrication de répliques d’armes de guerres extrêmement solides. Ils vous en coûtera plus de 100 euros, et il vous faudra l’affûter vous même, mais vous aurez quelques chose de très très bonne qualité et de très très bonne résistance. Pour un entretien minime. Foncez!

Le pied de biche.

pied de biche.jpgOn va utiliser ce bijou pour forcer une porte, soulever des choses très lourdes, et défoncer un crâne de zombi bien évidement. On le trouve dans n’importe quel magasin de bricolage, et il est tout simplement increvable.

Un outil indispensable pour tout chasseur de zombi qui se respecte, et obligatoire vous vos opérations de pillage. Ne le négligez pas! En plus c’est léger. Alors pourquoi se gêner? Puis franchement pour 40 euros pour un modèle haut de gamme (avec poignée ergonomique et tout)… Faut être con.

On peut récupérer des clous aussi. Ce qui est loin d’être inutile. Un Must Have.

Les armes à distance.

Je suis sur que la sections sur les outils/armes vous à plus. Celle ci devrait aussi vous plaire.

En France, la loi ne permet pas à n’importe qui de détenir légalement une arme à feu. Si vous en possédez une, c’est que vous avez le droit (ou pas), et que vous pouvez vous procurer des munitions.

Je vais donc m’adresser aux gens comme moi, qui n’ont pas de licence de tir, ni de permis de port d’arme, ni de permis de chasse.

OK. Pas de panique, on peut aussi de procurer du matos. Légalement. Des arcs, et des arbalètes.

Je ne peux comparer les deux, ne possédant qu’une arbalète. Et en plus une petite. De poing. Je ne suis pas archer. Alors je vais rester sur l’arbalète, et je vais invoquer une bonne raison pour cela : Le tir à l’arc est un sport fatiguant demandant une bonne concentration. Le tir à l’arbalète est un sport de précision.

Avec un arc, il va falloir maintenir la corde tendue, viser, et tirer, tout en déplaçant le tout pour viser la cible en continue. C’est fatiguant, et plus difficile.

L’arbalète, elle, une fois chargée, ne demande aucun effort. Vous n’avez qu’a viser et tirer. Ben que l’arbalète soit souvent plus difficile à charger qu’un arc, une fois la corde tendue, vous êtes tranquilles.

Il existe plusieurs types d’arbalète. Selon leur taille et le mode de fonctionnement.

arba 1L’arbalète de poing, comme la mienne, est facile à manier, très légère, mais sa précision est moindre. Elle est efficace à une dizaine de mètre (on peut monter à 15 mètres, et peut être à 20, si comme moi, vous avez placez un viseur point rouge. Elle m’a coûtée 50 euros, le viseur en vaut 50 aussi. Petit budget, mais arme efficace.

arba boisCelle ci est une arbalète plus classique. De taille moins modeste et de plus grande puissance, elle va être précise jusqu’à environ 50 mètres. Plus si vous l’équipez d’un système de visé. Elle est simple à manier, légère et confortable. La corde va être facile à tendre au début du mouvement, puis ca va être de plus en plus dur. C’est une véritable arme de tir de précision. Aucun des modèles d’arbalètes présentés n’est un jouet!! Le prix, de 150 euros pour un modèle classique, mais ça monte à 300.

arba poulieEt enfin l’arbalète à poulie. Très puissante, à utiliser au delà des 80 mètres. Système de visée obligatoire pour profiter pleinement de la puissance de cette bête. Contrairement à l’arbalète classique, la corde va être très difficile à tendre au début, puis c’est de plus en plus simple. Pour le prix, il faut compter 500 euros minimum… ça grimpe à plus de 1000 euros. C’est vraiment du sérieux.

RAPPEL IMPORTANT : Ces arbalètes sont en vente libre pour peu que vous soyez majeur. N’oubliez pas que ce sont des armes. Pas des jouets. Leur transport est INTERDIT sans justification valable.

Pour apprendre à domptez ces créatures dangereuses, vous allez devoir, soit tirer chez vous si vous avez suffisamment d’espace, soit vous inscrire à un club de tir acceptant les arbalètes.

Si vous ne pouvez faire, ni l’un, ni l’autre, C’EST A VOS RISQUES ET PÉRILS QUE VOUS TRANSPORTEREZ VOTRE ARME. LE CFAZ NE POURRAIT ETRE TENU POUR RESPONSABLE SUITE A UNE ARRESTATION POUR DÉTENTION D’ARMES.

Mon conseil? Tirez dans votre jardin, si vous en avez un, ou contactez les clubs de tirs du coin pour savoir s’ils acceptent l’arbalète. Ne prenez pas le risque d’avoir une amende et de vous voir confisquer votre arme.

Dernier chapitre, après je vous fou la paix.

Divers et variés.

Je ne vais pas faire un chapitre sur TOUT ce que vous devez emporter. Sinon c’est un livre que j’écrirais.

Pensez à tout. Il va vous falloir de la ficelle (solide), des clous, des vêtements chauds (et vous pouvez emballer vos objets métalliques dedans, qu’ils ne cognent pas les uns aux autres), des sous vêtement de rechange, du savon, un marteau, des livres (sur la survie en milieu naturel, sur les champignons, sur la chasse, sur les pièges, sur la bière, sur tout ce qui va vous sembler pertinent).

On ne peux pas penser à tout pour vous. Je peux vous indiquer pas mal de trucs, mes collègues aussi, mais il vous faut, vous aussi, réfléchir. Et n’hésitez pas à nous poser des questions. En commentaires, par mails, etc. On est toujours dispo pour vous répondre.

Merci pour votre lecture.

Votre bien aimé Thybalt!

Comme promis allé bonne année à Vous.

I Armes à distance :

Armes à cordes :

arc :

-Arc de chasse

                                               -Arc long bow

                                               -Arc à poulies

Arbalète :

                                               Arbalète à poulie

                                               -Arbalète classique

                                               -Pistolet arbalète

Armes à feu :

Pistolet

revolver

Carabine

-Carabine semi- automatique

                                               -Carabine a verrou

                                               -Carabine express

                               —Fusil :

                                               –Fusil à canon basculant

                                               -fusil semi-automatique

                                               -Fusil mixte

                                               -Le drilling

(Allé je suis gentil, spécial Marseille quartier nord) :

                               -Ak47

                               -Armes à baïonnette (ici Mauser)

Armes de jet :

Couteau de lancer

Shuriken (étoile ninja)

Hache de jet

Fronde

                –Javelot

II Armes au corps à corps

                –Machette

Machette longue (toutes catégories)

                                -Machette kukri

                               -Parang

                —Hachette

                –hache :

                               –Hache classique

                               -merlin

                –Batte :

                               –Bois

                               -Aluminium

                —pieds de biche

                —Pelle

                –Fourche

                –Pioche

                —Bèche

                –Piolet d’escalade        

                — faux (qui sert à tuer des morts, ironique non ?)

 III armes improvisés

–pieds de table

— tuyau

–bâton